Subjectivités et résistance

Work in progress radiophonique
Avec les participations de Camille Fauroux et Béatrice Rettig

31 mai 2020, Jardin de La Parole errante, Montreuil.
Que faire de la douleur ? Lecture suivie de la présentation du projet de recherche Rêves de la pandémie (LAPSOS-Université du Chili) et récit d'un rêve.

 

21 juin 2020, Paris 11ème.
À propos d'Arianna Cecconi, "Quand les disparus réapparaissent en rêve", puis lecture de deux poèmes et réflexion sur la perte dans les relations intimes et politiques.

 

28 juin 2020, Paris 11ème.
À propos de Nathalie Zaltzman, "La pulsion anarchiste", Samah Jabr, "Le droit des peuples à respirer",  Anna Feigenbaum, "Petite histoire du gaz lacrymogène", et quelques autres. Poème-réflexion sur le souffle.

Psychologue clinicienne à visée psychanalytique, Isis Castañeda Capriroli rédige une thèse de doctorat de philosophie entre le Laboratoire de Changement Social et Politique (LCSP) de l’Université de Paris, le Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP) de l’Université Paris 8 et le Laboratoire transdisciplinaire en Pratiques Sociales et Subjectivité (LaPSoS) de l’Université du Chili. Ses recherches portent sur le rêve comme moyen d’étudier différents problèmes, s’intéressant plus particulièrement à la violence politique, à son incidence et aux modes de résistance dans la vie subjective. Elle est membre du comité de rédaction du revue Bricolaje de la Faculté des sciences sociales de l’Université du Chili.

Magdalena Brand est sociologue. Sa thèse « Boxer Bangui : les femmes libres aux frontières des politiques sexuelles de l’expatriation française en Centrafrique » portait sur les échanges économico-sexuels entre des Centrafricaines et des expatriés français à Bangui, en République centrafricaine. Elle est membre du Laboratoire de changement social et politique (Paris 7) et du Centre de recherches sociales et politiques de Paris. Ses recherches actuelles portent sur la critique des catégories de la violence au travail et les subjectivités des concerné·e·s. Elle enseigne à l’Université Paris 7 en sociologie en particulier les méthodes d’enquête, d’entretien et épistémologies afférentes.