Rêves et résistances épistémiques. Dire le monde par les rêves : récits oniriques de voix subalternes

Fatma Çıngı Kocadost
Rêves et résistances épistémiques. Dire le monde par les rêves : récits oniriques de voix subalternes
Fatma Çıngı KocadostRêves et résistances épistémiques. Dire le monde par les rêves : récits oniriques de voix subalternes

 

Il s’agit dans cette intervention d’examiner les récits de rêves que les femmes subalternes partagent les unes avec les autres sous l’angle de leur force épistémique à faire face à la violence des rapports de pouvoir dans l’ordre dominant. Cette pratique de mise en récit et d’interprétation collectif des rêves en décodant et recodant les situations de vie et les relations, permet aux femmes d’affirmer des vérités inaudibles sur elles-mêmes, les autres, le monde et son fonctionnement.
L’intervention s’appuie sur une démarche ethnographique participative d’une durée de quatre années, qui s’intéressait aux rêves parmi plusieurs façons de produire des imaginaires communs à travers un réseau amical de femmes maghrébines vivant en région parisienne occupant des places subalternes dans le travail et l’accès aux droits.
Elle opère une lecture selon un point de vue informé par des références de la recherche sur les rêves en ethnographie, en anthropologie et en sociologie qui prend en considération les rêves et leur contexte comme un ensemble.

Voir aussi :
Quelques textes de Fatma Çıngı Kocadost sur la plateforme Academia.
D’autres interventions de Fatma Çıngı Kocadost sur ce blog.

Rêves II, 30/03/2022.