Progetto memoria : la torture

Maria Rita Prette
Progetto Memoria : la torture
Maria Rita PretteProgetto Memoria : la torture

 

Progetto Memoria est un projet de recherche historico-documentaire initié en 1991 au sein de la coopérative Sensibili alle foglie sous la direction de Maria Rita Prette sur l’expérience armée qui a déferlé sur l’Italie dans les années 1970 et 1980. Il couvre la période allant de 1969 – année où les formes prises par la répression (comme le massacre de Piazza Fontana) ont incité les mouvements à s’interroger sur l’utilisation des armes dans les processus révolutionnaires – à 1989, année de la « chute du mur de Berlin », qui a marqué une ligne de démarcation dans les manières de penser la politique, les relations entre les pays, les révolutions et tout ce qui s’y rapporte.

Extrait en français sur le site Mémoires et Présences :
https://memoires-et-presences.fr/-Progetto-Memoria-La-torture-

Projetto Memoria. vol. 4 – Le tortura affiorate. Sensibili alle foglie, 1998, 2022.
Ce volume, mis à jour par rapport à la première édition de 1998, présente un cadre d’information sur la pratique de la torture à l’encontre de trente-trois personnes arrêtées pour bandes armées dans les années soixante-dix et au début des années quatre-vingt du XXe siècle.
Le texte est divisé en quatre parties, précédées de rapports introductifs. Le premier présente, par ordre chronologique, les témoignages des torturés, sous la forme dans laquelle ils ont été rédigés au moment des faits. Dans la mesure du possible, les rapports sont accompagnés de tout rapport médical et des pièces jointes photographiques connexes. Le second documente ce que fut le débat sur la « question de la torture » dans les premiers mois de 1982. Pour illustrer le contexte social, culturel et politique dans lequel se situent les événements, quelques actes parlementaires et une documentation hétérogène sont proposé qui traversent les mondes du journalisme, du pouvoir judiciaire, des forces de l’ordre et des organisations armées. Il prend également en compte les positions prises sur la question par des organisations sociales et politiques d’inspirations diverses. Le troisième propose, pour les événements qui ont été suivis d’une intervention de la justice, des documents judiciaires : condamnations, actes d’instruction et annexes de procédure de portée plus large et d’intérêt général, en plus des interventions d’Amnesty International.
La quatrième partie, ajoutée dans cette deuxième édition, documente l’émergence, au cours des dernières décennies, de cinq autres événements de torture, dont trois ont été mis au jour par les tortionnaires eux-mêmes, ce qui a également confirmé l’existence d’une structure institutionnellement responsable de cette pratique. Une sélection de documents d’origine hétérogène rend également compte des différentes positions encore existantes sur le traitement réservé aux militants de gauche arrêtés entre 1969 et 1989.

Progetto memoria vol. 1 – La mappa perduta, Sensibili alle foglie, 1994, 2006, 2020.
Progetto memoria vol. 2 – Sguardi ritrovati, Sensibili alle foglie, 1995.
Progetto memoria vol. 4 – Le torture affiorate, Sensibili alle foglie, 1998, 2022.
Progetto Memoria vol. 5 – Il carcere speciale, Sensibili alle foglie, 2006.
Progetto Memoria – Le parole scritte, Sensibili alle foglie, 1996, 2021.

Sur Internet : https://sensibiliallefoglie.it

Rêves II, 30/03/2022.