Les rêves comme chantier d'analyse

 

L'interprétation de la socioanalyse parmi nous a pris comme principal analyseur - même si ce n'est pas le seul, bien sûr - la narration de l'expérience sur laquelle nous voulons attirer l'attention et elle s'est progressivement configurée comme un dispositif de recherche qui permet, à travers le travail de groupe effectué par les acteurs au sein d'une institution spécifique, ou dans un contexte particulier, de faire ressortir les nombreux non-dits ou interdits, c'est-à-dire ces dispositifs occultes et déguisés qui, pour les personnes concernées, sont aliénants, mortifiants et source de malaise. À travers les récits d'expérience, avec l'intervention socioanalytique, nous essayons, dans un premier temps, de nous concentrer sur les différentes façons dont les gens s'adaptent ou résistent de façon créative à l'action des dispositifs de pouvoir. Et puis, en travaillant sur les assonances et les dissonances narratives, des miroirs sociaux plus larges sont construits reconnus des sujets.
L'expérience du partage des rêves réalisé par un groupe de détenus de la prison de Palmi en 1984 a été une expérience significative d'un parcours de recherche sur l'emprisonnement qui a conduit, en 1990, à la naissance de Sensibili alle foglie.
Sensibili all foglie est une coopérative de production et de travail mais c'est avant tout une manière de voir, une manière de chercher, de s'interroger sur les expériences extrêmes, sur les dispositifs totalisateurs qui sont à l'œuvre dans les groupes, les associations et les institutions, sur les réponses d'adaptation et les ressources créatives des personnes qui les traversent. Un laboratoire de recherche sociale qui publie des livres, collectionne et valorise les œuvres d'art ir-rité, promeut des expositions éducatives et organise des formations.

Traduction entre l'italien et le français : Cosimo Lisi, Assia Zaino.

Pendant son emprisonnement, Nicola Valentino participe à des expériences collectives d’analyse de l’intérieur de la condition carcérale et des ressources pour y faire face (R. Curcio, S. Petrelli, N. Valentino, Nel Bosco di Bistorco, éd. Sensibili alle foglie). En 1990, il a été l’un des fondateurs de la coopérative Sensibili alle foglie. Il a coordonné des groupes de recherche avec la méthode de la socioanalyse narrative dans diverses institutions totales : institutions psychiatriques, maisons de retraite, hôpitaux, ghettos. Conservateur des archives des écrits, des inscriptions et de l’art irrité du Museo Conviviale qui œuvre pour la valorisation culturelle des langages expressifs des personnes emprisonnées et institutionnalisées.
Sensibili alle foglie sur Internet : https://www.sensibiliallefoglie.it