La question coloniale dans la pensée marxiste haïtienne

Jean-Jacques Cadet
La question coloniale dans la pensée marxiste haïtienne
Jean-Jacques CadetLa question coloniale dans la pensée marxiste haïtienne

 

Parmi les pensées marxistes non-européennes, la pensée marxiste haïtienne est née d’un double déplacement, géographique et conceptuel de l’exil et de la réappropriation de la pensée de Marx, en particulier aux plans des thèmes de la formation historique et sociale d’Haïti et de l’aliénation, alimentée des courants indigénistes, de la négritude et de la dépendance. Dès lors la question coloniale y occupe une place centrale, polarisée entre l’événement de la révolution haïtienne de 1804 et les débats sur le racisme (fin 19e sicle avec Antenor Firmin et Louis-Joseph Janvier). Interdisciplinaire, originale et plurielle, dont les auteurs sont aussi des écrivains prolifiques, et dont l’une des premières figure est contemporaine du Capital n’est pourtant jamais mentionnée au titre de l’histoire des marxismes d’Amérique latine, ni des marxismes des mouvements noirs de libération. Les recherches de Jean-Jacques Cadet viennent ainsi combler une lacune importante de l’historiographie marxiste dans le passé, tout en réfléchissant la pensée marxiste haïtienne au jour des mouvements actuels.

Voir aussi :
Jean-Jacques Cadet, Le marxisme haïtien. Marxisme et anticolonialisme en Haïti (1946-1986),  Delga, 2020.

Rêves, 18/03/2021.