Les désaccords des temps

  À l’encontre d’une lecture sacralisante, finaliste ainsi que fataliste de l’histoire, Daniel Bensaïd déclare son incroyance et son hérésie lourde de conséquences, comme toute hérésie. « Renverser la dictature des fins, (…) démoraliser l’histoire ([c’est-à-dire] renoncer une fois pour toutes à ce qu’elle ait une morale). La démoraliser, c’est[aussi] la politiser, [et] l’ouvrir à ...