Archives de Georges Lapassade

Valentin Schaepelynck
Archives de Georges Lapassade
Valentin SchaepelynckArchives de Georges Lapassade

 

Ce qui frappe, concernant Lapassade, c’est l’extrême pluralité de ses objets d’investigation : la dynamique de groupe, le stambali, la bioénergie, les traditions Gnaouas d’Essaouira, la Macumba, la transe, les états modifiés de conscience, la dissociation, la tarentelle, le hip-hop – il est l’un des premiers ethnologues à écrire sur le rap sur lequel il publie un livre en 1990 – ou encore l’ethnométhodologie. Cette pluralité indique toutefois une cohérence et une persévérance ininterrompues qui se manifestent à travers une réelle curiosité pour les objets et les mouvements culturels nouveaux ou anciens, les traditions mais aussi les modes, les groupes, les bandes, autant de phénomènes qu’il s’efforce d’accompagner et parfois même de promouvoir, mais qu’il interroge aussi dans leur institutionnalisation, leur normativité, et, tout en mettant en valeur leur singularité, travaille aussi à faire apparaître leurs impensés, leurs impasses, le hors-champ qu’il mettent à l’écart — L’institution renversée (Eterotopia, 2018)

Voir aussi :
Valentin Schaepelynck, L’institution renversée, Folie, analyse institutionnelle et champ social, Eterotopia, 2018
Valentin Schaepelynck, Critique en acte, inachèvement et émancipation selon Georges Lapassade, Le Télémaque n°50, 2016

Rêves, 18/03/2021.