Affirmation et négation de la vie : vers une cartographie des rêves dans le camp palestinien al-Buss au Liban

Sara El Daccache
Affirmation et négation de la vie : vers une cartographie des rêves dans le camp palestinien al-Buss au Liban
Sara El DaccacheAffirmation et négation de la vie : vers une cartographie des rêves dans le camp palestinien al-Buss au Liban

 

L’intervention propose une réflexion s’appuyant sur un travail ethnographique à al-Buss, un camp palestinien situé près de la ville de Tyr au sud du Liban, quant à une dimension de la vie psychique du camp qui nous place d’emblée face à l’enjeu fondamental de la transmission d’une perte qui se poursuit de génération en génération. Qu’est-ce cette perte ? Face au constat que l’inconscient demeure encore largement l’impensé de la biopolitique, il s’agira de proposer la (ré)introduction de cette dimension absente.
Nous pouvons dès lors nous demander, s’il n’y aurait pas dans la psychanalyse un chemin qui permettrait de traduire, en philosophie, ce qu’est cette perte qui se transmet jusqu’aux rêves des habitants du camp, qui prend forme dans leurs gestes et dans leurs narrations ; que nous dit-elle à propos de la structure négative qui hante le camp ? Il nous semble que depuis une cartographie des rêves, la philosophie puisse s’ouvrir à cette autre dimension du camp et permettre d’interroger ce qu’on peut appeler, en se référant aux catégories métaphysiques de l’existence, une existence négative et ce qui la défie.

Rêves II, 30/03/2022.